Par décision de la 5ème chambre de la Cour d’Appel de RENNES en date du 17/02/2016

L’indemnisation des préjudices d’une victime d’agression présentant un taux de séquelles fonctionnelles (déficit fonctionnel permanent) de 15 % (séquelles neuro-cognitives et psychologiques à la suite d’un traumatisme crânien grave) a été fixée, dont notamment :
- Incidence professionnelle liée à l’obligation, pour une profession libérale, d’un travail à temps partiel et déqualifié pour une somme de 500.000 euros outre les pertes de gains professionnels outre environ 350.000 euros de pertes de gains professionnels ;
- Frais et honoraires d’assistance par un médecin conseil de victimes pour 2.000 euros, etc…

Pour un total d’indemnités obtenues six fois supérieur aux offres du Fonds de Garantie des Victimes.